FIMAV : 32 années d’avant-garde musicale!
13 mai 2016

Antiquaires

Sur la Route des antiquaires au Centre-du-Québec

 

Depuis des décennies, le Centre-du-Québec est la plaque tournante de l’antiquité au Québec. Nos antiquaires ont vu passer plusieurs générations d’acheteurs, de vendeurs, d’objets à valeur inestimable...et d’autres moins! Et c’est ce qui fait qu’une visite chez un antiquaire peut rapidement devenir un bon moment de divertissement. Ils ont de fascinantes histoires à raconter, tout autant sur un chapeau d’époque, une commode ancienne ou vieux bidon de lait. N’en reste qu’à vous de les écouter, et d’explorer les trésors cachés dans leur magasin bien rempli.

 

Par une belle journée ensoleillée, armé du dépliant de la Route des Antiquaires et des Artisans , voici ce qui vous attend…

 

Un peu d'histoire

 

Le Centre-du-Québec possède une importante concentration d’antiquaires et d’ateliers de reproduction. Dans les années 1940 et 1950, des passionnés de Defoy, un secteur de la municipalité de Sainte-Anne-du-Sault, commencèrent à vendre des antiquités en grand volume et amorcèrent l’opération de leur commerce. Parmi ceux-ci, René Beaudoin faisait figure de pionnier dans le domaine. À l’époque, plusieurs pickers parcouraient le Québec, l’Ontario, les Maritimes et parfois les États-Unis à la recherche d’articles pour ces antiquaires. Lorsque ces derniers prenaient leur retraite, leurs employés et pickers assuraient alors la relève et ouvraient leur propre magasin d’antiquités, dont plusieurs dans la municipalité de Sainte-Eulalie. Inspirés par leur succès, d’autres ouvrirent à leur tour leur boutique.

 

Certains meubles antiques nécessitent des réparations. Le talent des artisans de la région est alors mis en œuvre pour la restauration des antiquités. D’autres articles deviennent plus demandés au point de dépasser l’offre. La reproduction s’avère la solution et l’on assiste à l’émergence d’ateliers spécialisés dans la reproduction d’antiquités. La région compte bon nombre d’usines de meubles en plus d’une école spécialisée dans l’industrie. Un savoir-faire unique se trouve donc au Centre-du-Québec. L’ébénisterie et les antiquités se marient donc naturellement.

 

En plus de plusieurs antiquaires, le Centre-du-Québec peut toujours compter sur la présence de nombreux artisans en restauration ou reproduction d’antiquités. Aujourd’hui, en moyenne 5 000 antiquités par semaine transitent dans la région.

 

Deux antiquaires, deux styles différents

 

Lorsque l’on entre dans le magasin de Lauraine Gaudet, on pénètre dans un environnement coquet et à l’image de sa propriétaire. Lauraine est une dame charmante qui accorde beaucoup d’attention à ses clients. Ici, deux bâtiments abritent plusieurs trésors. De la vaisselle, de vieux disques, des bijoux, et même des vêtements et des meubles ayant servi pour des films et des téléromans bien connus au Québec.

 

 

Chez Michel Prince, on se perd dans la vaste étendue de meubles antiques et d’objets tout à fait magnifiques. M. Prince est un personnage en soi et a toujours une panoplie d’histoires à raconter. Les antiquités sont une passion pour cet homme, qui l’a transmis à son fils Mario qui travaille également au magasin bien visible de l’autoroute 20.

 

Publié le 4 mai 2016

Isabelle Hallé
Isabelle Hallé
Responsable des communications